22 juin 2017

 Menu principal

 Pilotes SV

 Bric-à-brac

 
 

Jours sombres pour la France dont l'armée a été vaincue deux ans plus tôt en quelques semaines.
Néanmoins, certains Français ne se résignent pas à la défaite. Les forces de la France Libre continuent la lutte aux cotés des Anglais. En Egypte, en Syrie, au Liban, au Tchad, en Libye, dans les Iles du Pacifique, sur terre, sur mer et dans les airs, l'armée française est présente.
Le général de Gaulle décide qu'une unité d'aviation de chasse française sera présente sur le front de l'Est. Il existe déjà deux groupes de chasse dans les F.A.F.L.,"Alsace" et "Ile de France". Le troisième groupe s'appellera "Normandie".

Après de longues négociations avec l'U.R.S.S., le groupe constitué à Rayack au Liban, rejoint après un long périple, la base d'Ivanovo, ville située à 250 km au nord-est de Moscou.
60 militaires français dont 14 pilotes de chasse et 1 pilote de liaison, tous volontaires, vont représenter la France sur le sol soviétique pour combattre le nazisme. L'instruction des Français durera du 2 décembre 1942 au 14 mars 1943.

Il faut se familiariser avec la langue et surtout s'adapter aux conditions climatiques très difficiles de l'U.R.S.S. Les Soviétiques, malgré les difficultés économiques liées au conflit, font le maximum pour aider ces combattants venus de l'Ouest. La vie est très dure pour tous (température descendant jusqu'à -30° ayant une incidence directe sur l'entretien des avions) nourriture, difficultés d'adaptation pour les pilotes pour naviguer et retrouver leurs terrains dans ces énormes étendues enneigées. Parmi les différents types d'appareils, dont certains anglais ou américains, proposés par le commandement soviétique, et après les avoir tous testés, le commandant Tulasne et Albert Littolff arrêtent leur choix sur le "Yak" ce qui va droit au cœur des Russes. Les versions successives du "Yak" satisferont toujours les Français.



Mission 1
Mission 2
Mission 3
Mission 4
Mission 5
Mission 6